Accès direct au contenu


Version française > Recherche > Activités

Journée d'études "L'Ecosse est-elle (encore) une périphérie

2 décembre 2016 - Université Toulouse Jean-Jaurès

Journée d'études « L’Ecosse est-elle (encore) une périphérie ? Repenser la place de l’Ecosse au sein du Royaume-Uni et de l’Union européenne » / "Is Scotland (still) a periphery? Rethinking Scotland's place within the UK and the EU"

2 décembre 2016, Université de Toulouse-Jean Jaurès, Maison de la Recherche Organisation : Nathalie Duclos

Programme de la journée d'études: 14h-17h30 (Maison de la Recherche, salle E412)

14h-14h30- Nathalie Duclos (Université de Toulouse-Jean Jaurès) : Some theoretical considerations on Scotland's place within the UK and the EU

14h30-15h Gilles Leydier (Université de Toulon) : Dévolution britannique, intégration européenne et indépendance écossaise : Comment la « périphérie » écossaise est devenue un enjeu « existentiel » pour le Royaume-Uni

15h-15h30 Edwige Camp-Pietrain (Université de Valenciennes) : La représentation de l'Ecosse à Westminster depuis 1999 : une voix encore périphérique ?

15h30-15h45 Questions

15h45-16h15 Pause café

16h15-16h45 Annie Thiec (Université de Nantes) : Immigration and citizenship in post-devolution Scotland: peripheral answers to a peripheral situation?

16h45-17h15 Arnaud Fiasson (Université de Toulouse-Jean Jaurès) : Le rôle du SNP dans la territorialisation de l’espace politique écossais : une transformation « à l’écossaise » de la relation centre-périphérie au Royaume-Uni

17h15-17h30 Questions

Texte de cadrage:

Le champ politique écossais a longtemps été considéré comme marginal ou périphérique par rapport au champ politique britannique organisé autour du Parlement de Westminster et du gouvernement de Whitehall. Cependant, les victoires électorales à répétition du Scottish National Party, d’abord à l’échelle écossaise (en 2007, 2011 et 2016, à la majorité relative ou absolue), puis aux élections britanniques de 2015 (le SNP ayant alors remporté 50% des votes écossais et 56 des 59 sièges écossais), ont totalement changé la donne. A l’évidence, ces victoires ont complètement et durablement remodelé le paysage politique écossais, puisqu’elles ont abouti à l’organisation du premier référendum sur l’indépendance écossaise (en septembre 2014) et fait du SNP le parti prédominant en Ecosse, très loin devant son ancien rival, le parti travailliste (une domination confirmée par les élections écossaises de mai 2016). Toutefois, de façon moins évidente, on peut arguer que ces victoires du SNP ont aussi remodelé en profondeur le paysage politique britannique dans son ensemble. En témoigne notamment le fait qu’en plus d’être le premier parti écossais, le SNP est aujourd’hui le troisième parti britannique, loin devant les libéraux-démocrates (en termes de sièges mais aussi d’adhérents), bien qu’ayant une assise territoriale réduite. Par ailleurs, depuis que les Britanniques dans leur ensemble se sont prononcés pour la sortie de l’Union européenne, c’est aujourd’hui la place de l’Ecosse au sein de l’Europe qui est remise en cause. Longtemps considérée comme un interlocuteur secondaire car n’ayant pas le statut d’Etat-membre, l’Ecosse trouve désormais oreille attentive auprès de certains dirigeants européens. Quelle place l’Ecosse a-t-elle eu au sein de l’U.E. depuis qu’elle a gagné en autonomie au sein du Royaume-Uni, et quelles pourront être ses relations avec l’U.E. lorsque le Royaume-Uni aura enclenché le processus de sortie ?

Ainsi, plus qu’un moment de réflexion sur l’état du paysage politique écossais en tant que tel, cette journée d'études sera l’occasion de réfléchir à l’interaction entre différents niveaux territoriaux (les niveaux écossais, britannique et européen), notamment depuis la création des institutions politiques écossaises autonomes en 1999, et de s'interroger sur la pertinence conceptuelle et historique d’une vision de l’Ecosse en tant que périphérie britannique et européenne.

La journée d'études « L’Ecosse est-elle (encore) une périphérie ? Repenser la place de l’Ecosse au sein du Royaume-Uni et de l’Union européenne », s'inscrit dans un séminaire quadriennal et régional de civilisation britannique sur la thématique « Repenser les marges au Royaume-Uni », co-porté par les laboratoires CAS (Université de Toulouse-Jean Jaurès) et EMMA (Université Paul Valéry-Montpellier) et organisé par Nathalie Duclos, Vincent Latour, Marc Lenormand et Anne-Marie Motard. La journée « L’Ecosse est-elle (encore) une périphérie ? Repenser la place de l’Ecosse au sein du Royaume-Uni et de l’Union européenne » est la seconde du cycle et fait suite à la journée d'études « Repenser les nationalismes en Grande-Bretagne » organisée le 25 mars 2016 à l'Université Paul Valéry.

Pour plus de renseignements, veuillez contacter: nathalieduclos@yahoo.fr
  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

Retour au site institutionnel